L’association scientifique qui fédère tous les acteurs autour de l'étude, de la protection et de la gestion des eaux continentales

GIS Cyanobactéries


Autrefois appelées algues bleues, les cyanobactéries sont des procaryotes photosynthétiques dont on connaît aujourd’hui plusieurs milliers d’espèces réparties dans plus de 150 genres. Apparues sur Terre il y a environ 3,8 milliards d'années, elles ont colonisé tous les milieux et contribué à l'expansion des formes actuelles de vie sur Terre par leur production d'oxygène par photosynthèse et par leur contribution au premier puits biologique de carbone et à une désacidification des océans, lorsqu'elles se sont organisées en colonies fixées (stromatolithes), capables de produire du calcaire. Leurs populations croissantes, favorisées par des déséquilibres trophiques et/ou écologiques (dont l'eutrophisation des eaux), connus sous le vocable d’efflorescence ou fleur d’eau ou bloom posent de nombreux problèmes: obstruction des systèmes de filtration, coloration et parfois dystrophisation des eaux ou anoxies, mortalité de la faune, mauvais goût à l'eau, toxicoses graves (les cyanotoxines qui peuvent être notamment des hépatotoxines ou des neurotoxines peuvent affecter mortellement divers animaux dont l’Homme).

En France, la communauté scientifique travaillant sur les cyanobactéries s'est regroupée il y a quelques années sous la forme d'un GIS et elle se réunit lors d'un colloque annuel.

Le GIS cyanobactérie n'a pas de site internet à proprement parler mais il dispose d'une page Facebook: https://www.facebook.com/GIS.Cyano

---------------------

Information datée du 1er novembre 2015

Le GIS cyanobactéries organise en mars 2016 un colloque sur la thématique Cyanobactéries et zones récréatives qui se déroulera sur la journée du 9 mars 2016, de 9h à 17h, au centre culturel de l’Arcanson à Biscarrosse. Cet évènement a pour objectif de rassembler une large communauté de chercheurs travaillant sur les cyanobactéries et des gestionnaires de milieux aquatiques concernés par les problématiques cyanobactéries en eau douce.En effet dans le Sud-Ouest de la France, mais pas seulement, bon nombre de plans d’eau et de tronçons de cours d’eau font l’objet d’activités humaines : pêche, chasse, baignades, activités nautiques. Certains de ces milieux aquatiques servent aussi d’alimentation en eau potable. Cependant ils subissent parfois, de manière régulière ou occasionnelle, des proliférations de cyanobactéries potentiellement toxiques. Ces dernières peuvent limiter tout ou partie des usages de ces milieux (présence de toxines, tapis algal,…). Il s’avère donc important de comprendre les mécanismes contribuant à ces blooms, de connaitre les risques toxiques, d’être tenu informé des évolutions de la règlementation quant à leur surveillance et des nouvelles pistes de monitoring, de savoir comment analyser les algues et les toxines, etc. Cette journée de colloque vise alors à favoriser les échanges sur ces différents points, à profiter de retours d’expériences de gestionnaires et à mieux appréhender les attentes de ces derniers. Les inscriptions à cette journée sont maintenant ouvertes à : http://giscyano2016.sciencesconf.org/




Page planktothrix

GIS Macrophytes


Les plantes aquatiques ont été globalement assez peu étudiées jusque dans les années 2000. La difficulté d’accès aux milieux qu’elles occupent, leur forte plasticité morphologique, une taxinomie délicate pour certains groupes les ont mises à l’écart des sujets d’intérêt principaux des botanistes et phytoécologues. Les nuisances liées au développement des phénomènes d’eutrophisation dans les années 90, puis l’arrivée massive d’espèces invasives, ont généré un regain d’intérêt suscité principalement sous l’angle pragmatique des gestionnaires. C’est pour cette raison que le vocable de « macrophytes » a été employé, afin de désigner toutes les formes végétales visibles à l’œil nu dans les milieux aquatiques. Cet historique explique donc que l’on ait regroupé dans ce sujet d’étude de façon fonctionnelle des groupes aussi divers que les spermatophytes, les bryophytes, les algues formant des colonies macroscopiques, ou même des champignons et bactéries filamenteuses.

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS)  macrophytes des eaux continentales a été créé en 1992 à l’instigation de quelques scientifiques qui voulaient formaliser leur réseau de compétence pour structurer la recherche et la réponse aux gestionnaires. Il met aujourd’hui en réseau la majeure partie de la communauté scientifique travaillant sur ce thème, sous les angles de l’écotoxicologie, de la systématique, de la phytoécologie, de la bioindication, ou de l’ingénierie de la restauration, tant en lacs qu’en rivières. Cette synergie a permis la production de plusieurs travaux et ouvrages de synthèse et la proposition d’indicateurs de qualité basés sur les peuplements de macrophytes en cours d’eau. Cela a abouti, entre autre, à la formalisation de l’Indice biologique macrophytique en rivière – IBMR, qui est aujourd’hui à la base de la méthodes française d’évaluation de l’état écologique des cours d’eau dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive européenne sur l’eau, méthode qui a également été adoptée par plusieurs autres pays européens.


Page img 5702 cchauvin

GIS Lacs sentinelle


ASTERS, Conservatoire des espaces naturels de Haute-Savoie, est née le 7 juin 2000 de la fusion de l'Agence Pour l'Etude et la Gestion de l'Environnement (APEGE) et du Conservatoire de la Nature Haut-Savoyarde (CNHS). Cette association loi 1901 intervient depuis 1982 sur la Haute-Savoie, avec pour mission la connaissance, la protection, l'acquisition et la gestion des espaces naturels et des espèces ainsi que sur l'information et la sensibilisation du public. Elle gère 41 sites dont les 9 réserves naturelles de Haute-Savoie : les Aiguilles Rouges, Vallon de Bérard, Carlaveyron, les Contamines-Montjoie, Passy, Delta de la Dranse, Bout du Lac d'Annecy, Roc de Chère et Sixt-Passy. Le GIS « Lacs sentinelle » qu’ASTERS anime, est née de la rencontre des attentes des gestionnaires d'espaces protégés et de l'intérêt des scientifique pour l'objet « lacs d'altitude », avec pour ambition de coordonner les efforts de recherche sur les lacs d'altitude à l'échelle alpine.

www.lacs-sentinelles.org



Page img 1057 cchauvin